Le Cheval Canadien: le petit cheval de fer

 

Canadian Horse

Le cheval canadien – 24 X 30 collage, feuille d’or, sur le panneau de bois renforcé

 

Au cours de l’été 1665, Louis XIV de France commença à envoyer des chevaux à la colonie de la Nouvelle-France, aujourd’hui sur le territoire de la vallée du Saint-Laurent du Québec. Environ quatre-vingt-deux chevaux traversèrent l’Atlantique entre 1665 et 1671. Les races exactes de ces chevaux ne sont pas connues. Nous savons que les expéditions comprenaient un mélange de chevaux de selle et de chevaux de trait, et que certains provenaient de l’écurie royale  en Normandie, le centre de l’élevage de chevaux de cette époque en France. Un homme qui appréciait les beaux chevaux, Louis n’a pas lésiné.

633px-Louis_XIV_of_France

Portrait de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud (Source: Wikimedia Commons)

 

Les premiers chevaux furent loués par la Couronne à des gentilshommes, des officiers militaires et des ordres religieux, et des contrats notariés stipulaient les conditions dans lesquelles les animaux devaient être entretenus et élevés. Une rupture du contrat avait de graves répercussions. Ces chevaux étaient des animaux de grande valeur, pas juste  des canassons pour tirer la charrue.

 

L’objectif était de créer le plus rapidement possible une population de chevaux de race locale afin de répondre aux besoins des colons dans un pays qui, selon les normes européennes, était rude et souvent sans pitié. Avec le programme d’élevage établi par la Couronne, les colons développèrent un petit cheval compact et  bien musclé qui était fort et agile, avec un tempérament stable, et qui pouvait survivre aux hivers froids, même durant une pénurie de fourrage.

 

1011937_10151586679978300_2135967029_n

Evry au trot (H. Vachon, propriétaire)

“Depuis près de cent ans, les chevaux se multiplient dans un environnement fermé sans le bénéfice d’autres lignes de sang. Leur source commune, le manque de croisement, et de leur reproduction rapide ont créé un groupe génétique particulier qui donne lieu à une race unique: « Le cheval canadien » (Société des éleveurs de chevaux canadiens)

Et voilà comment le petit cheval de fer est né.

A partir de 1760, après la conquête anglaise de la Nouvelle-France, beaucoup de ces chevaux Canadien «  tout usage » furent expédiés de la vallée du Saint-Laurent vers les colonies américaines et encore plus loin. Par le croisement avec des chevaux britanniques- et plus tard, américains- la génétique du cheval canadien a contribué au développement d’autres races telles que le Morgan et le Standardbred.

Avec son  tempérament calme et  son endurance physique, le Canadien s’est avéré être un cheval idéal pour le champ de bataille. Trente mille chevaux canadiens ont été exportés pour fournir l’armée de l’Union pendant la guerre de Sécession américaine. Des milliers d’autres sont morts sur les champs de bataille de l’Europe durant la Première Guerre mondiale.

Canadian royal horse

 

La combinaison de l’exportation massive de chevaux canadiens au XIXe siècle, le croisement avec d’autres races, les pertes sur les champs de bataille et la mécanisation de l’agriculture ont poussé la race proche de l’extinction. Le nombre de chevaux canadiens est tombé à aussi peu que quatre cents dans le monde entier aussi récemment que les années 1970.

Alors que le cheval canadien a rebondi quelque peu au cours des dernières années, la plupart des groupes de conservation continuent de considérer la race  «à risque» ou «vulnérable», avec des estimations de cinq mille Canadiens de race pure existant actuellement.

(Sources: http://www.lechevalcanadien.ca/breed.htm, en.wikipedia.org/wiki/Canadian horse, http://www.chevalcanadien.org/cheval-canadien/standard-race/historique.htm, http : //www.rarebreedscanada.com/conservation-list)

 

 

 

Et c’est parti!

Blogue quatre

 

Aujourd’hui, je suis allé avec mon mari acheter le contreplaqué qui servira de support pour le projet Bêtes rares. Après avoir fait quelques recherches, j’ai choisi d’utiliser un contreplaqué de merisier russe de 6 mm que j’ai acheté auprès d’un grossiste de Montréal. Le merisier russe a l’avantage d’être très durable, à grain fin et très lisse. Il résiste aux éclats et ne se fendille pas. En bref, c’est une surface de support idéale pour les œuvres d’art.

Voici les feuilles de contreplaqué dans l’atelier de mon mari -il est menuisier- qui attendent d’être coupées aux dimensions correctes pour les supports de collage.

BalticBirch

 

Chaque panneau sera renforcé par des barres de peuplier pour empêcher les panneaux de se déformer. Mon mari a suggéré le peuplier parce que c’est un bois solide et mais aussi léger-  deux points à considérer lors d’une série d’œuvres  assez grandes, qui seront exposées pendant plusieurs années et qui devront être déplacées d’un endroit à l’autre.

Je sais que cela ressemble seulement à une pile de contreplaqué, mais je suis excitée!

Races rares: une renaissance!

J’ai été invitée à assister à la Conférence Rare Breeds Renaissance qui se tiendra les 10, 11, et 12 juin 2016 dans la vallée d’Annapolis, en Nouvelle-Écosse. Cette conférence est organisée par Rare Breeds Canada, un organisme sans but lucratif voué à la conservation et à la promotion des races rares de bétail.

RBC Renaissance

Je participerai à un groupe de discussion sur l’importance de l’art dans la promotion des races rares. L’un des objectifs de mon projet d’art Bêtes rares est de sensibiliser le public au sujet de la perte de la biodiversité dans l’agriculture, donc je suis impatiente de faire partie de cette conférence et j’espère en tirer de l’inspiration. Il sera également agréable de rencontrer  d’autres artistes qui partagent mon intérêt pour les races rares.

En plus de la table ronde, je suis invitée à exposer certaines de mes œuvres dans une exposition de groupe sur le thème des races rares d’animaux de ferme. La conférence aura lieu au Centre Ross Creek des Arts. L’espace de la galerie semble agréable.

421728_344740145569770_476780245_n

Cliquez sur les liens pour plus d’informations sur Rare Breeds Canada et le Centre Ross Creek des Arts. Les billets pour la conférence sont disponibles sur le site.

La liste « Bêtes rares » (pour l’instant)

Mon projet «Bêtes rares” est dans sa phase de recherche. Je me suis fixée une période de deux mois pour décider quels animaux inclure dans la série de collages et pour trouver des agriculteurs dans ma région qui ont ces animaux. Autant que possible, je voudrais visiter des fermes dans mon voisinage afin de photographier les animaux moi-même. Si cela est impossible, mon plan est d’accumuler des références photographiques,  libres de droit ou que j’ai la permission d’utiliser.

Si vous avez des races de bétail qui sont actuellement sur la liste de conservation de l’élevage,  j’aimerais beaucoup  que vous me contactiez à rarebeastsproject@gmail.com ou cliquez simplement sur le lien «contact» sur la droite de cette page.

Si vous n’êtes pas résident du Haut Saint-Laurent mais que vous possédez une de ces races, peut-être avez-vous des photos que je pourrais utiliser.

Il était vraiment difficile de réduire la liste, mais voici les races qui m’intéressent plus spécialement :

 

Bovins

Canadienne

Milking Shorthorn

Lynch Lineback

Belted Galloway

Chevaux

Newfoundland Pony

Canadian Horse

Clydesdale

Suffolk Punch

Shire

Cochons

Tamworth

Hampshire

Large Black

Berkshire

Poulets

Chantecler

Light Sussex

Rhode Island Red

Black Jersey Giant

White Jersey Giant

Silver Grey Dorking

Moutons

Newfoundland

Border-Leicester

Cotswold

Horned Dorset

Shropshire

Chèvres

Angora

Toggenburg

Saanen

Oies

Pilgrim

Toulouse

Embdem

Canards

Aylesbery

Rouen

Silver Appleyard

Dindes

Ridley Bronze

Blue Slate

White Holland

Horned Dorset Ram - Charcoal and white chalk on grey paper

Bélier Horned Dorset  – Fusain, craie blanche sur papier gris.


		

À propos de ce projet

White-Orpy-650-248x300

Lorsque nous avons déménagé dans une ferme, il y a près de dix ans, j’ai décidé d’acheter quelques poules. J’avais élevé des poules lorsque j’étais une petite fille et j’étais excitée par l’opportunité d’acquérir certaines des races que j’avais connues et aimées dans mon enfance.  Je ne savais pas que beaucoup de ces races étaient désormais difficiles à trouver, et que, dans certains cas, elles avaient presque complètement disparues. Qui pourrait imaginer qu’une poule pourrait se trouver sur la liste des animaux en voie de disparition? Cela semble fou, mais c’est vrai.

« On estime qu’environ trois quarts de la diversité génétique trouvés dans les cultures agricoles ont été perdus au cours du siècle dernier, et cette érosion génétique se poursuit. Par exemple, aujourd’hui, 90% de notre énergie de nourriture et de protéines provient de seulement  15  espèces de plantes et 8 d’animaux, avec des conséquences inquiétantes pour la nutrition et la sécurité alimentaire. Le blé, le riz et le maïs fournissent à eux seuls plus de 50% de l’apport énergétique mondial à base de plantes. » (Convention sur la diversité biologique)

Presque tout ce que nous mangeons est produit par quinze espèces végétales et huit animales. Réfléchissons à cela pendant une minute  Et les races et les variétés au sein de ces vingt-trois espèces ne sont pas nombreuses. Environ trente pour cent de toutes les races d’élevage sont menacés d’extinction.

Ce n’est pas seulement cette information  génétique vitale qui disparaît, mais nous sommes aussi en train de perdre une partie de notre Culture. Les animaux de ferme qui apparaissent dans les chansons et les contes, des animaux qui vivaient sur les fermes de nos grands-parents et arrières grands-parents, sont en train de disparaître à une vitesse alarmante. Ces animaux ne sont pas seulement utiles et bien adaptés à leur environnement, mais ils étaient beaux, et le sont toujours.

“Bêtes rares: un bestiaire d’animaux de ferme rares et menacés” est un projet de vingt grands collages, chacun illustrant un animal de ferme qui est actuellement sur la liste de conservation du bétail canadien. Le but du projet est de stimuler le débat sur les conséquences de la perte de ces animaux et de célébrer leur beauté et leur diversité.

 

012

Page 3 of 3123