Et c’est parti!

Blogue quatre

 

Aujourd’hui, je suis allé avec mon mari acheter le contreplaqué qui servira de support pour le projet Bêtes rares. Après avoir fait quelques recherches, j’ai choisi d’utiliser un contreplaqué de merisier russe de 6 mm que j’ai acheté auprès d’un grossiste de Montréal. Le merisier russe a l’avantage d’être très durable, à grain fin et très lisse. Il résiste aux éclats et ne se fendille pas. En bref, c’est une surface de support idéale pour les œuvres d’art.

Voici les feuilles de contreplaqué dans l’atelier de mon mari -il est menuisier- qui attendent d’être coupées aux dimensions correctes pour les supports de collage.

BalticBirch

 

Chaque panneau sera renforcé par des barres de peuplier pour empêcher les panneaux de se déformer. Mon mari a suggéré le peuplier parce que c’est un bois solide et mais aussi léger-  deux points à considérer lors d’une série d’œuvres  assez grandes, qui seront exposées pendant plusieurs années et qui devront être déplacées d’un endroit à l’autre.

Je sais que cela ressemble seulement à une pile de contreplaqué, mais je suis excitée!

You may also like

Leave a comment