La poule du Sussex blanche herminée

Poule du Sussex, collage de papier peint à la main sur panneau de 30 X 24

 

Les poules furent domestiquées en premier dans l’Asie du sud-ouest il y a environ dix mille ans et, de là, se propagèrent dans presque toutes les parties du monde. Elles atteignirent les confins de l’Europe autour de 3000 av. J.C et arrivèrent en Grande-Bretagne durant l’âge de fer autour de 500 avant notre ère. Mais les poules ne furent adoptées comme aliment qu’avec l’arrivée des Romains quelques centaines d’années plus tard. C’est alors que les poules devinrent VRAIMENT très populaires.  Un des plus vieux documents écrits découverts en Grande-Bretagne est une liste d’épicerie donnée par un commandant romain à son esclave le chargeant d’acheter vingt poulets au marché et  “cent ou deux cents œufs, si tu peux en trouver de beaux et s’ils sont à vendre à un prix raisonnable” 1 

 

Les tablettes de Vindolanda, trouvées près du Mur d’Hadrien

British Museum, G.B. Photo par Michel Wal, ©2008 (Wikimedia Commons)

 

Dans le Sud-Est de l’Angleterre – Sussex, Kent et Surrey – il existait depuis longtemps des variétés de poules indigènes que l’on trouvait généralement dans les petites fermes et dans les villages de cette région. La race du Sussex fut développée au début du dix-neuvième siècle à partir de ces  variétés très anciennes de poules. La Sussex fut développée initialement pour la viande, par des croisements de Dorking, Brahma et Cochin pour produire un poulet qui engraisserait rapidement afin de satisfaire le marché grandissant dû à l’urbanisation de Londres au dix-neuvième siècle. La demande pour les poulets du Sussex était si grande qu’ils avaient même leur propre train pour la ville.

Bien que La Sussex fût considérée comme une race dès le début du dix-neuvième siècle, une association officielle des éleveurs ne fut formée qu’en 1903.

La toute première exposition de volaille d’Angleterre en 1845 reconnaissait ces races indigènes : la Dorking, la Surrey et la Kent ou Old Sussex Fowl. Bien que la Sussex d’origine soit probablement tachetée, plusieurs coloris étaient déjà développés, incluant le rouge. La Sussex était surtout utilisée pour la viande. 2 

La Sussex blanche herminée fut une des trois variétés aux couleurs standardisées, les autres étant la tachetée et la rouge mentionnées plus haut. La blanche herminée fut développée comme volaille à double utilité en la croisant avec des pondeuses prolifiques de la Méditerranée. Elle est donc prisée autant pour sa chair que pour sa bonne production d’œufs. Une poule peut pondre jusqu’à 250 œufs par an.

Mâle et femelle Sussex blanche herminée, propriété de Kevin MacFarlane

La Sussex blanche herminée est un oiseau trapu aux plumes douces. Le plumage est principalement blanc avec de belles marques noires autour du cou. Le bout des ailes est noir, de même que la queue. La peau est blanche. Les pattes sont pâles ainsi que le bec, mais la crête et les fanons sont d’un rouge vif. Les coqs peuvent peser jusqu’à 9 lbs. Les femelles sont légèrement plus petites à 7 lbs. Ces volailles s’alimentent facilement d’elles-mêmes lorsqu’elles  sont en liberté mais s’adaptent également bien au confinement.

La Sussex arriva au Canada avec les colons d’Angleterre au début du dix-neuvième siècle. Il semble qu’elles furent exportées en grand nombre au Canada à la demande de banquiers britanniques qui craignaient de perdre leurs investissements lorsque les producteurs de céréales canadiens subirent des années difficiles et l’expropriation massive de fermes était un véritable danger. Une fois le blé récolté, les poules Sussex glanaient les champs moissonnés. Parfois, cette deuxième ‘récolte’ de poulet rapportait plus d’argent que le blé. Pendant un temps, la poule Sussex blanche herminée fut la race à deux fins la plus populaire, autant au Canada qu’en Angleterre.  Elle n’eut jamais autant de succès aux États-Unis, sauf dans les fermes le long de la frontière canadienne.  Ce manque de popularité aux U.S.A. (et dans une certaine mesure au Québec) est due à sa peau blanche – la même raison qui faisait sa popularité en Grande-Bretagne.

La Sussex blanche herminée fut particulièrement populaire au Canada durant les années 1940 lorsqu’un nombre important de cette volaille fut importé et élevé ici afin de fournir le marché britannique durant la guerre (Historic and Endangered Livestock and Poultry Breeds, p. 427). La Sussex blanche herminée et la Rhode Island rouge furent les plus importantes volailles commerciales au Canada jusqu’à la transition vers des hybrides modernes au milieu du vingtième siècle. La Sussex blanche herminée est toujours utilisée dans la création d’hybrides commerciaux. Mais elle n’est plus la race la plus populaire et plusieurs groupes de conservation des animaux de ferme l’ont inscrite sur leur liste à surveiller, incluant Rare Breeds Canada.  De plus, la lignée génétique des Sussex restantes est limitée.

 

  1. Andrew Lawler, Why Did the Chicken Cross the World? Ou Pourquoi le poulet a traversé le monde? p. 117(Atria Books)
  2. Janet Vorwald Dohner, Historic and Endangered Livestock and Poultry Breeds, p. 271 (Yale University Press)
  3. Correspondance avec Emily Robertson, True North Hatchery

Sources supplémentaires:

The Cambridge World History of Food (by K.F. Kiple & K.C. Ornelas, Cambridge University Press); Rare Breeds Survival Trust (www.rbst.org.uk)

 

 

Traduction par Anne Gardon

You may also like

Leave a comment