Le canard Silver Appleyard

Cane Silver Appleyard 70 cm X 60 cm, collage de papier peint à la main et feuille d’or sur panneau

Le canard Silver Appleyard fut élaboré pour la première fois à la fin des années 1930 par le célèbre éleveur d’oiseaux aquatiques Réginald Appleyard à la Priory Waterfowl Farm, près de Ixworth dans le Sufford, en Angleterre. En plus d’être respecté comme éleveur d’oiseaux d’eau, il avait également développé une race de poulet et était l’auteur de plusieurs livres sur l’élevage et la reproduction de canards et d’oies. Dans une brochure promotionnelle publiée en 1936, il décrit son objectif pour le canard Silver Appleyard en ces termes :

Un effort pour créer et produire une belle race de canard. Combinaison de beauté, taille, beaucoup de gros œufs blancs, peau blanche, poitrines longues et profondes. Les oiseaux ont déjà gagné à Bethnal Green et au London Dairy Show et canetons tués à 9 semaines, 6 ½ lbs froids et plumés. (Brochure de Réginald Appleyard pour la promotion du canard Silver Appleyard, extrait de The Domestic Duck par Mike Ashton, The Crowood Press Ltd. 2015)

Le Silver Appleyard était destiné à être un canard à usage mixte idéal : un animal se nourrissant bien seul et grossissant rapidement, en plus de combiner une excellente production d’œufs et une carcasse bien en chair. La peau blanche du Appleyard était considérée comme plus attrayante que la peau foncée des races telles que le Rouen. Et la production d’œufs des Appleyards dépassait celle des Pékin à peau blanche. Pour beaucoup, Réginald Appleyard réussit dans sa tâche; le canard qu’il développa rencontrait effectivement tous les critères recherchés, en plus d’être plutôt beau.

Paire de Silver Appleyards  des années 1940 tiré de “The Domestic Duck” par Chris et Mike Ashton, The Crowood Press Ltd, 2015 édition e-book)

Réginald Appleyard poursuivit le développement de son excellente race de canard jusqu’à sa mort en 1964, mais il ne la fit jamais normalisée. Et il ne la mentionna plus jamais dans ses publications après les années 1940, ce qui semble curieux si on considère sa compétence comme éleveur et l’utilité de l’oiseau. Quelques experts pensent qu’il cessa de promouvoir le canard qui portait son nom parce que le plumage des oiseaux n’était pas stable, et que des canard pâles et foncés émergeaient. Il ne fit jamais savoir quelles races il avait utilisé dans l’élaboration du Silver Appleyard, bien que l’on soupçonne qu’il a possiblement utilisé le Rouen Clair ou le Mallard et peut-être le Pékin. Donc recrééer la race à partir de zéro aurait nécessité une certaine part de supposition, tout au moins avant l’avènement des tests ADN.

 

Deux Silver Appleyard males (version miniature)  (photo par Anna Maria Barbieri, Wikimedia Commons)

Le Silver Appleyard est un canard de forte corpulence, ainsi qu’un des meilleurs pondeurs dans la catégorie poids lourd. La femelle peut pondre entre 220 et 265 gros œufs par an. Le poids des oiseaux varie entre 3.6 – 4,1 kg pour le mâle et 3.2 – 3.6 kg pour la femelle.  Le Silver Appleyard a un port plutôt droit avec une légère pente vers la queue. La tête du mâle est verte avec des ‘sourcils’ argentés et des plumes argentées sur la gorge. La poitrine varie du bordeaux (brun-rouge) et marron au brun clair. Les ailes sont grises et blanches avec une bande transversale bleue. La queue est bronze foncé; les pattes sont orange;  le bec a une teinte légèrement verte avec le bout noir. Le plumage de la femelle est principalement blanc argenté avec des marques brunes et fauves. Elle a également une bande transversale bleue sur les ailes. Son bec varie de jaune à orange avec le bout noir. Ses pattes sont également orange.

Dans les années suivant la deuxième guerre mondiale lorsque la reproduction et l’élevage d’oiseaux d’eau devinrent moins populaires, le Silver Appleyard disparut presque complètement. Quelques canards furent envoyés aux États-Unis dans les années 1960, mais la race ne fut jamais répartie à grande échelle. Il fallut attendre que l’éleveur d’oiseaux aquatiques Tom Bartlett du Gloucestershire, en Grande-Bretagne, reprenne la cause du Silver Appleyard pour qu’un regain d’intérêt se manifeste pour ce canard. Le programme d’élevage de Bartlett permit à la race d’être standardisée en 1982. Il développa également une version miniature, standardisée en 1997. Le Silver Appleyard fut reconnu par l’American Poultry Association en 1998.

La première importation significative de Silver Appleyards en Amérique du Nord fut faite par Dave Holderread au Holderread Waterfowl Farm and Preservation Centre à Corvallis en Oregon dans les années 1980. Holderread rendit les canards disponibles au public en 1984.

On ne connait pas le nombre de Silver Applewards au Canada, bien qu’ils sont certainement très peu et ne sont pas utilisés commercialement. Selon toute probabilité, les oiseaux actuellement au Canada viennent de l’élevage de Corvallis. Au Canada, la race est sur la liste des animaux en danger.

 

Sources:   Ashton, Mike,  The Domestic Duck, The Crowood Press Ltd. UK. E-book 2015

The British Waterfowl Association (www.waterfowl.org.uk)

Dohner, Janet Vorwald, The Encyclopedia of Historic and Endangered  Livestock and Poultry Breeds, Yale University Press 2001

Holderread, Dave, Storey’s Guide to Raising Ducks. Pownal, VT: Storey Publishing, 2001.

Rare Breeds Survival Trust, The Silver Appleyard, www.rbst.org.uk

Courriels personnels avec l’éleveur Brad Metzer d’Ontario, Canada

 

 

 

You may also like

Leave a comment