Le Mouton Cotswold: Une ancienne race aussi amicale que le chien

Cette race de mouton est originaire des Cotswolds, une région vallonnée du centre-sud de l’Angleterre. Elle est l’une des plus anciennes races anglaises de laine longue et on pense qu’elle est issue des troupeaux gardés par les Romains du temps que l’Angleterre était un territoire romain.

 

Le mouton Cotswold était au cœur du commerce de la laine en Angleterre au Moyen –Age, lorsque la laine était responsable d’environ cinquante pour cent de l’économie du pays. Beaucoup de belles églises médiévales ont été construites avec la richesse générée par ces animaux. La race est restée l’une des plus importantes pour la laine et pour la production de viande jusqu’au  début du XXe siècle.

 

Le Cotswold est un gros mouton avec une personnalité amicale, et ils sont célèbres pour être faciles d’élevage. Ils ont une toison longue, épaisse, blanche et frisée. Le visage et les pattes sont sans laine, et l’animal est généralement blanc. Le Cotswold a un toupet de bouclettes, qui le distingue des autres races de longue laine. Ni les brebis ni les béliers n’ont de cornes.

 

Étant une grande race, le Cotswold a également un bon poids de carcasse pour la production de viande. Bien qu’ils se développent lentement, ils prospèrent sur les pâturages et s’adaptent à des conditions climatiques assez difficiles. Les brebis pèsent environ 85-90kg et les béliers, 130 kg.

 

 

Cotswold Ram

Le Cotswold est arrivé au Canada dans les années 1860, et il s’est rapidement imposé comme une des races préférées des agriculteurs. Considérez ce témoignage paru dans le  Journal d’agriculture du Québec en 1889:

 

« Pour moi, je préfère le cotswold et pourquoi? Parce que sa laine est blanche et je puis faire à la

maison quantité d’ouvrages de prix tels que couvertes, flanelles […] etc., toute chose qu’on ne peut faire avec une laine plus courte et trop grise……Parce que le poids de la laine sèche et nette par chaque cotswold est de 8 à 13 lbs par toison….Parce que la viande est au moins égale sinon supérieure en poids et en qualité à n’importe quelle autre race….Le cotswold s’accommode très bien de  notre climat et de nos pâturages…. » (J.O. Coulombe)

 

A partir des années 1870 au Canada, le bélier Cotswold était le géniteur préféré de la plupart des éleveurs de moutons. Entre 1878 et 1914, près de 75 000 moutons Cotswold ont été enregistrés dans le livre généalogique américain. Après la Première Guerre mondiale, le nombre a diminué abruptement au point que la race a presque disparu. Le mouton Mérino lui a été préféré pour la production de laine, et les agriculteurs ont commencé à choisir le Suffolk et le Dorset- dont les agneaux ont une croissance plus rapide – pour la viande.

«En 1978, cependant, les nombres ont chuté à 78. La situation était devenue dramatique dans les années 1980 quand il y avait une population de brebis Cotswold estimée à seulement 35 au Canada.»  (Ross Farm, NS)

Le nombre des Cotswolds a augmenté un peu depuis les années 1990. Cependant, ils restent sur la liste des espèces menacées.

Sources: Canadian Cooperative Woolgrowers Ltd, Rare Breeds Survival Trust UK, le Musée Ross Farm, Nouvelle-Écosse, Le journal d’agriculture du Québec juillet 1889.

You may also like

Leave a comment